Incendies

Note de la directrice de rédaction

Incendies est un film québécois réalisé par Denis Villeneuveen 2010 et inspiré de la pièce de théâtre Incendies de Wajdi Mouawad.

 

McKenna Anderson

Reconnu comme l’un des meilleurs cinéastes québécois, Denis Villeneuve a basé Incendies sur la deuxième partie d’une œuvre de Wajdi Mouawab destinée à en inclure quatre. Le dramaturge dépeint de façon poétique ce qui se passe quand on observe une situation ou un dilemme d’un angle inhabituel. Il est évident que Mouawab voulait créer une expérience singulière pour le public avec un récit riche en émotion sur la guerre civile du Liban.  Au cours de son histoire, la mort, la naissance, l’amour et la haine jouent   un rôle essentiel, autant dans la vie des personnages que dans le conflit religieux.

Amanda Fendrick

Le feu sert de symbole s’opposant à l’eau dans le film Incendies. Par exemple, la vie de la mère est en flammes presque depuis le début. Cependant, elle échappe à la mort certaine par le feu plusieurs fois. Quand des chrétiens attaquent son bus elle est la seule rescapée. L’orphelinat où on emmène son fils est également détruit par le feu, mais, quelque part, la mère résistée toujours à la faiblesse. La colère engendre souvent la colère, mais elle doit rompre la chaîne de la haine.  Parfois il faut laisser le feu brûler si quelque chose de nouveau peut se développer à partir des cendres. Sa force dans le milieu de la violence de la guerre est une vraie force contre tout ce qui aurait dû la vaincre.

William John

Ici, l’eau représente la purification et le rétablissement après la violence.  Quand Simon et Jeanne quittent le bureau du notaire, Villeneuve symbolise le décalage entre les membres de la famille par l’utilisation d’une piscine vide.  L’absence de l’eau dans un environnement laid exprime la désillusion de Simon qui pense qu’il ne comprendra jamais le comportement de sa mère.  Mais quand l’eau est présente, Villeneuve permet à ses personnages d’accéder à une résolution et d’améliorer les événements violents.  L’infirmière sauve les jumeaux dans un ruisseau paisible.  Après que Simon ait révélé le secret à Jeanne, tous deux nagent dans une piscine et se soulagent de la tension émotionnelle. À la fin, Villeneuve organise la réunion de famille autour de la même piscine qui avant était vide.  Dans ce film l’eau éteint la violence enflammée et symbolise l’amélioration de l’injustice passée.

Janet kim

Incendies est un film québécois de 2010 que le directeur, Denis Villeneuve, a basé sur la pièce, Incendies, de Wajdi Mouawad. Il met en scène deux jumeaux, Simon et Jeanne, qui découvrent le passe mystérieux de leur mère, en cherchant leur père et leur frère. La majorité du film se déroule au Liban où il y a une guerre religieuse entre les chrétiens et les musulmans. Sans surprise, le motif du feu représente la violence et l’instabilité tandis-que, l’eau, symbolise la paix et la purification. Ce film combine les deux éléments dans une histoire fascinante.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Create a website or blog at WordPress.com