Taxe sur le sucre : une taxe contre l’obésité ?

par Wiebke Mason

Taxe sur le sucre : une taxe contre l’obésité ?

En 2012 la France a adopté une taxe sur le Coca-Cola pour s’attaquer à l’obésité.

En 2015, pour la première fois, les ventes de bouteilles d’eau ont surpassé celle de cola (toutes marques confondues). Le marché français pour l’eau apporté 1.8 milliards d’euros contre le 1.7 milliards pour les colas. Il existe de nombreuses raisons pour expliquer la baisse des ventes (France Info, radio public, 13/01/2016).

Dans son article « plus de bouteilles d’eau vendues l’année dernière que de colas, » publié sur le site France Info (radio public) du 13 janvier 2016, Dominique Loriou déclare qu’en 2012, la France a passé une taxe[1] sur les sodas. L’article «Coca-Cola accuse la taxe soda de peser sur ses ventes » de Keren Lentschner (Le Figaro, Droite, 03/10/2012) explique que depuis six ans, Coca-cola est le leader mondial du soda. L’entreprise a vendu pour plus de 2 millions d’euros de sodas, sachant que la taxe a augmenté les prix de vente de 25% chez les grandes marques. Du coup Coca Cola est en perte de vitesse, et sa baisse de marché profite à son concurrent Orangina-Schweppes[2] qui est numéro deux.

Il faut savoir qu’entre 2009 et 2012 il y a eu une augmentation de 0,5 % de l’obésité. En 2012, 15% de la population adulte est obèse, comparée à 8% en 1997. La consommation de toutes les boissons sucrées en France continue d’augmenter, avec 57 litres par an et par habitant en 2006 à 66 litres en 2011 (Le Figaro, Droite, 24/09/2012).  Selon France tv info, en 2013, 23,8% des hommes et 22,6% des femmes des pays développés étaient obèses.[3] mais en France, le chiffre est inférieur, puisqu’environ 20% des Français sont obèses. Si la progression continue le pourcentage de l’obésité augmentera, de 16 % en 2010 à 29 % en 2030 chez les femmes  et de 14 % en 2010, à environ 25 % en 2030 chez les hommes.

4629279_6_c4d7_2015-05-07-9b17de1-31109-119sxm4_d98effb0621a6d21825d2c467616c299
Une épidémie massive d’obésité menace l’Europe, Le Monde 07.05.2015

Prévision de personnes obèses et en surpoids en 2030 à partir des informations en 2010.  AFP / Paul Benkimoun

En 2015, France Info explique que les députés[4] ont adopté un amendement qui interdit les fontaines à sodas pour combattre l’obésité. Les boissons avec ajout de sucres ou d’édulcorants de synthèse sont interdites dans les lieux ouverts au public. Par ailleurs, depuis 2007, la loi fixe les conditions relatives aux informations à caractère sanitaire devant accompagner les messages publicitaires en faveur des aliments et des boissons. Les publicités doivent comporter, les messages suivants : Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour” ; Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière” ; Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé” ; Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas”.

Selon Le Figaro, une étude indique qu’il y a 20 sucres et 400 kilocalories par litre de sodas, pourtant le cerveau classe le soda comme la consommation d’eau. Dr Laurent Chevallier dans l’article déclare que les sensations de rassasiement et de faim sont confuses, donc on peut penser que l’on est rassasié après avoir bu une boisson sucrée sans avoir mangé et inversement.

 En comparant les sources, il devient clair que les Français tendent à taxer ce qui est dangereux pour le public sans se focaliser sur l’obésité. Par exemple, d’après le Parisien « feu vert pour le paquet de cigarettes neutre », en mai 2017 les paquets de cigarettes deviendront neutres. C’est-à-dire qu’il n’y aura ni couleurs ni logo, en revanche, au revers de chaque paquet il y aura une photo décrivant les effets nocifs de la nicotine. Alors, si cette loi marche pour les cigarettes alors peut-être, devrait-elle être utilisée pour le sucre en général et les sodas, en particulier.

[1] Le marché des boissons non alcoolisées a chuté de 0,8 % dans les huit premiers mois de 2012 dans les supermarchés, mais les ventes de Coca-Cola ont chuté de 3 %. (Le Figaro, Droite, 03/10/2012).

[2] Orangina-Schweppes utilise uniquement le sucre naturel pour ses boissons et n’ajoute pas de conservateurs. La boisson se compose d’eau, de 12 % de jus, de 2 % de pulpe et d’huiles essentielles. En savoir plus sur http://www.oranginaschweppes.fr/index.html#societe

[4] Les députés sont les membres de MEP (membre de Parlement européen).

 

Sources :

http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/consommation/article/plus-…

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/10/03/20005-20121003ARTFIG0031…

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/10/16/19295-lepidemie-dobes…

http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/les-fontaines-sodas…

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/verdict-final-pour-le-…

http://www.francetvinfo.fr/sante/cinq-chiffres-qui-montrent-que-l-o…

http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/05/07/une-epidemie-massive…

 

Photo :

http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/05/07/une-epidemie-massive…

 

Les arts de la table, chacun garde sa place !

 

Dans la culture française le placement des invités à la table est considéré comme un élément fondamental du repas. C’est parce que les Français veulent qu’il y ait de la bonne nourriture mais également une fusion et une conversation vivante entre les invités.

Afin d’établir de telles choses à la table, le maître ou la maîtresse de maison va passer beaucoup de temps à décider où les invités doivent être placés tout en tenant compte de leurs intérêts, situation sociale et de leur âge. Bien sûr, parce que nous parlons des Français, il y a aussi beaucoup de règles sociales que le maître essaie de respecter en considérant la configuration des places.

Contrairement aux Américains, On sépare toujours les couples et les personnes du même sexe. Cette formation française crée une nouvelle dynamique entre les invités.

Une autre règle d’étiquette tellement respectée par les français est que la place d’honneur pour un homme est à droite de la maîtresse de maison, et que celle pour une femme est à droite du maître de maison.

Dans le placement “à la française” les hôtes se positionnent en milieu de table et face à face (si en couple). Pourtant, de temps en temps les français utilise le placement “à l’anglaise” pour changer.

Selon l’organisation de coopération et de développement économique (OCDE) qui est basée à Paris, les français passent plus de deux heures par jour à la table. Il est évident que les règles de placement des invités jouent un grand rôle dans la vie français parce qu’ils sont à la table plus que toute autre nation. Pourtant, ces règles sont importantes mais pas indispensables. Les français privilégient avant tout la satisfaction de chacun. Par exemple, afin de protéger “la bonne conversation” les français acceptent qu’un couple reste ensemble s’il a moins d’un an.  En fait, c’est la raison pour laquelle être responsable de la préséance est une fonction très fragile mais également malléable. «La tâche étant de satisfaire tous les convives dans l’application de ces règles traditionnelles de préséance».

Un conte de Bulles : La légende Pérignon

 

 

Autour du monde les gens boivent du champagne mais la plupart ne connaissent pas l’histoire de la boisson luxueuse. Ce vidéo-caste va partager la légende de Dom Pérignon, le moine modeste qui l’a inventé inopinément.
En 1688, Dom Pierre Pérignon a pris control de l’abbaye de Hautvillers, près de la cathédrale de Reims. Grace à la cathédrale de Notre Dame dans la région, les rois y allaient pour les cérémonies de couronnement. Ces grandes fêtes exigeaient des quantités énormes de vin, donc les moines rivalisaient pour le privilège de le fournir au roi.
Parce que la région de Champagne était plus froide que les régions au sud de la France comme la Bourgogne, les raisins étaient moins rouge et le vin de Champagne était considéré comme étant de moindre qualité. Dom Pérignon a décidé de changer cette idée quand il est devenu le chef vigneron de l’abbaye. Au cours d’un hiver particulièrement froid, les moines ont eu besoin de vendanger les raisins avant qu’ils ne fussent matures. Puis, à cause du froid, il a été nécessaire de mettre en bouteille les jus roses avant la fermentation. Au moment le plus froid de l’hiver la fermentation s’est arrêtée. Mais avec le retour du printemps, la chaleur a déclenché une fermentation tardive. Il en a résulté une montée impressionnante de bulles que l’on considérait alors comme un défaut, notamment parce qu’elle causait des explosions de bouteilles. Les moines ont alors décidé de changer la chimie de la boisson.
Premièrement, ils ont mélangé des variétés différentes de raisins et cela a été le premier succès de vin hybride en France. Ensuite, les moines ont enlevé la peau du raisin, comme c’est la peau du raisin qui donne sa couleur au vin et cette opération a permis la production du premier vin blanc. Le goût était superbe mais comme les bouteilles continuaient encore à exploser à cause de la fermentation tardive, Dom Pérignon a décidé de commander des bouteilles au verre plus épais et aussi des bouchons espagnols pour les fermer. Cette solution finale a marqué la naissance du Champagne, et la réputation de l’abbaye a été sauvée par la nouvelle invention.

 

L’obésité en France : un problème social

Une épidémie d’obésité a commencé en France pendant les années 80. Aujourd’hui elle touche principalement ceux qui sont déjà défavorisés dans la société, c’est-à-dire la classe ouvrière. Plus particulièrement les femmes et surtout les mères sont beaucoup affectées à cause de leur situation économique et souvent après plusieurs grossesses. Selon l’INCA (Étude individuelle nationale de consommation alimentaire), « 60 % des femmes et 44% des hommes souhaitent peser moins »[1]. Les statistiques de WHO (l’organisation mondiale de la santé) montrent qu’en réalité la prévalence de l’obésité chez les femmes (15-100 ans) est à 36.9% en France contre 76.7% aux États-Unis[2]. Si les mères doivent lutter contre, son augmentation chez l’enfant est un problème encore plus grave. Il y a plusieurs pubs contre l’obésité infantile mais l’Inpes (Institute nationale de l’éducation et la prévention pour la santé) a des difficultés à combattre contre l’industrie agroalimentaire dont les ressources supérieures financent les spots publicitaires pour les produits gras et sucrés qui visent les enfants[3].

Les épreuves de l’Inpes démontrent l’inefficacité des méthodes pour combattre l’épidémie. En général les pubs contre l’obésité sont trop intellectualisées. Prenons l’exemple des immigrés, qui ont déjà des difficultés à comprendre la langue et la culture française : Ces spots ne réussissent pas à les convaincre. Les conseils les plus populaires pour perdre du poids sont de faire de l’exercice et de manger sainement (notamment des produits frais) mais ces options ne sont pas toujours réalisables pour tout le monde. La classe ouvrière n’a pas assez de temps ni d’argent pour faire cela.

Il y a aussi des solutions proposées par le gouvernement. Le Parlement français essaie de passer une nouvelle taxe sur les sodas. Cette solution devient aussi polémique que l’interdiction des distributeurs automatiques dans les écoles en 2005[4]. On s’attend à l’objection de la part de Coca-Cola [5] mais il y a un autre débat : l’Académie de médecine est favorable à l’augmentation de la taxe (car la lutte est contre l’habitude plus que le produit) mais les nutritionnistes ne sont pas certains de sa justification (car il y a souvent plus de sucre dans les jus de fruits) [6].

Si les efforts nationaux échouent que doit-on faire pour le résoudre ? On peut commencer par s’informer sur le problème. L’organisation mondiale de la santé gère un site web qui publie les données statistiques de la santé internationale, y compris l’obésité. En savoir plus : https://apps.who.int/infobase/Comparisons.aspx.

 

source sante.lefigaro.fr, 2009

[1] Entreprendre. “Régimes Amaigrissants : Des Pratiques à Risque.” Science Magazine 26 Apr. 2011: 58-61. Factiva. Web. 2 Oct. 2011.

[2] https://apps.who.int/infobase/Comparisons.aspx

[3] Cougard, Marie-Josee. “Obésité Infantile : L’UFC Met En Cause La Hausse De La Pression Publicitaire.” Les Echos 8 Dec. 2010. Factiva. Web. 4 Oct. 2011.

[4] Frat, Muriel. “La Fin Des Friandises à L’école.” Le Figaro 30 July 2004. Factiva. Web. 6 Oct. 2011.

[5] Relaxnews. “Les Taxes Pour Lutter Contre L’obésité Prennent De L’essor En Europe.” Relaxnews International 28 Sept. 2011. Factiva. Web. 4 Oct. 2011.

[6] Garraud, Dominique. “L’éditorial; Plus C’est Gros, Moins ça Passe.” Editorial. Charente Libre 3 Oct. 2011. Factiva. Web. 3 Oct. 2011.

C’est plus que du pain, c’est du pain français !

Kathryn Gilles

Une loi pour la baguette ! (Nov 2011)

 

Chaque seconde, il y a 320 baguettes de pain qui sont produites et consommées en France. C’est l’aliment de base de tous les repas français.

Le pain long et mince est un symbole de la culture française à travers le monde et il est si important que les français ont fait une loi pour définir la composition et la production des baguettes de tradition française. La pâte doit être faite seulement d’un mélange de farine de blé de qualité élevée, d’eau, de sel et de levure naturelle. Le pain doit être mélangé, pétrit, levé et cuit á la boulangerie, sans jamais être congelé et il ne doit jamais contenir d’additifs.

En 1993, la loi sur la baguette tradition a été promulguée pour arrêter une baisse de la qualité. La modernisation et l’industrialisation de la production avaient transformé la qualité de la farine avec trop de traitements et d’additifs et les baguettes étaient faites trop rapidement, sans permettre une fermentation suffisante. Ce processus produisait un pain blanc et insipide.

Même en France on peut trouver du pain moyen, donc si vous voulez du pain de haute qualité française, assurez-vous demander une baguette tradition. Pour plus d’informations du pain en France consultez le site http://www.boulangerie.net/forums/portal.php.

 

Lindsey Mills

Les créations délectables des artisans (Nov 2011)

L’alimentation spécialisée est le plus grand secteur de petites entreprises pour la nourriture fraiche et les boulangeries-pâtisseries sont les magasins d’alimentation les plus communes. La France a de grands assortiments de pains et pâtisseries et un centre d’alimentation artisanale. Ce mouvement souligne que le pain n’est pas seulement fait pour être mangé, mais aussi pour se faire plaisir.

Les français considèrent l’alimentation comme une partie essentielle de leur vie donc ils la traitent avec soin et estime. Les citoyens vont à la boulangerie tous les jours sinon plusieurs fois par jour, alors il y a une boulangerie à chaque coin de rue. Avec la grande variété de petits plaisirs, il y a toujours quelque chose à manger pour tout le monde.

Entre la IIIe république et la 2ème guerre mondiale, le pain était un des aliments de base. Mais après que l’économie se soit redressée, le pain et le rôle du boulanger ont changé. Les pains et les pâtisseries édifient l’art du boulanger et l’importance de la boulangerie.

Pour trouver les meilleurs artisans boulangers-pâtissiers, ne cherchez plus. La Chambre Professionnelle des Artisans Boulangers-Pâtissiers est la société des artisans qui confectionne les meilleurs produits faire à la main. Pour trouver plus d’information et aussi les meilleures boulangeries-pâtisseries n’ importe où vous êtes, allez sur :

Apple With Calvados

http://www.cannelle.com/CULTURE/histoireboul/histoirepre.shtml

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTE…

 

Melanie Sheridan

     Devenir Boulanger, c’est du sérieux !

Les boulangeries sont essentielles dans la vie française. Tout le monde passe par une des 33.000 boulangeries au moins une fois par jour. Le produit le plus populaire est la baguette, un pain très long, avec l’extérieur croustillant et l’intérieur moelleux. Le prix moyen de la baguette en métropole en Septembre 2011 était € 0,85 ($1.18).

La raison ? C’est parce que le pain est une grande partie de la cuisine française. On mange du fromage ou du pâté avec le pain et on le met dans la sauce. On fait des sandwichs avec des demi-baguettes. On le déguste avec du beurre et de la confiture au petit-déjeuner.  Le pain est sur la table à chaque repas.  Il est si important que la Révolution en 1780 a commencé avec les cris « on veut du pain !». En périodes de famine, quand il n’y avait pas de pain, les Français faisaient des émeutes dans la rue.

En France, le pain, c’est sérieux ! Alors, pour devenir boulanger, il faut suivre des études et faire un apprentissage pendant 2 ans. Selon boulangerie-patisserie.net, « l’employeur confie notamment aux jeunes, des activités permettant d’exécuter des travaux conformes à une progression annuelle définie par accord entre le Centre de Formation d’Apprentis et l’entreprise. » Les jeunes entre 16 et 25 ans peuvent s’inscrire dans un CFA (centre de Formation des Apprentis), ils vont suivre une formation dans le centre (de 300 à 500 heures par an) et travailleront chez un Boulanger-Pâtissier le reste du temps pour obtenir ensuite un BEP (Brevet d’Études Professionnelles). Par la suite, il peut obtenir un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) de pâtissier. D’autres diplômes permettent d’aller plus loin.

Si vous voulez goûter du vrai pain français, allez dans n’importe quelle ville française et vous pouvez acheter des baguettes, des croissants, et des tartes. Mais si vous vous trouvez à Paris, rendez visite à Pascal Barillon (Au Levain d’Antan), 6 rue des Abbesses, 75018. Il a gagné le Grand prix 2011 de la meilleure baguette parisienne. Vous pouvez aussi visiter http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/ou-se-niche-la-meilleure-bagu… pour trouver une liste des 10 baguettes les mieux notées.

Le pays aux 3.000 vins !

Courtney Magill

Les bulles explosives ! (Nov 2011)

Les bulles sont importantes pour différencier la qualité du champagne. Il y a 49 millions de bulles dans une bouteille. Est-ce qu’elles flottent à la surface ? C’est la caractéristique d’un bon champagne on l’appelle une « collerette » Il faut qu’il y ait de la pression dans la bouteille (au moins 2.5 bars). Si le bouchon se rétrécit et le pop n’est pas fort le vin sera mauvais. Les bulles donnent l’âge ; plus elles sont petites plus il est ancien. Vous pouvez prendre un bain de bulles de champagne ! Marilyn Monroe, l’a fait, il lui a fallu 350 bouteilles!

http://www.champagne-de-france.com/

 Il est important de différencier la qualité du champagne.

Quinn Dombrowski – wikimedia.org/wiki/file : champagne_glass

    La Romanée Conti : Une légende mystérieuse

La Romanée-Conti est un vin rouge admiré autour du monde et qui est vendu à des prix exorbitants. Certaines bouteilles coûtent plus de 15.000 euros. Le vignoble qui se situe dans la ville Vosne-Romanée, produit seulement 5.400 bouteilles par an. La légende est que le prince de Conti l’a acheté 8.000 livres (une occasion !) et a créé le cépage pour son propre plaisir. Mais, une guerre de surenchère s’est alors ouverte entre le prince et Madame de Pompadour.  D’autres épisodes ont suivi, plus récemment, en 2010, quelqu’un a essayé d’extorquer le vignoble pour un million d’euros. Les coupables ont empoisonné deux vignes. À cause de (ou grâce à) ces événements qui se succèdent dans le temps, le prix, le mystère et la curiosité ont beaucoup augmentés.

http://www.romanee-conti.fr/#/Accueil

 

 

Laura Bladow

Le muscadet : pour les fruits de mer

Le muscadet est un vin blanc qui se fait (notamment) dans la région de Nantes, une ville à l’ouest de la vallée de la Loire. Chaque année cette région produit 214.000 hl (5.653.282 gallons) de muscadet. Ce vin est unique parce qu’il utilise le cépage Melon de Bourgogne qui est très fragile. Ce raisin n’est pas très fort, donc il est fait sur lie (il est en contact avec les dépôts de précédentes fermentations). Ce vin est aussi unique grâce à son nom. Typiquement les vins français sont nommés par leur région, mais le muscadet a reçu son nom par son goût. C’est « vin qui a un goût musqué. » Le muscadet Sèvre-et-Maine est le meilleur. Il est bon frais avec des fruits de la mer.

En savoir plus : http://www.vinsdeloire.fr/SiteGP/FR/Appellation/Appellation/Muscadet

 

Jordan Allan Crabtree

Le prix de la vieillesse  (Nov 2011)

Combien coûte la bouteille de vin la plus chère au monde ? Cette année Christian Vanneque a payé $117.000 (85.867€) pour une bouteille de château d’Yquem de 1811. Ce vignoble est connu pour ses vins qui sont des premiers crus supérieurs qui vieillissent très bien. Ils ont un goût doux et complexe et ils sont un pur délice avec les desserts. Mais monsieur Vanneque ne va pas le goûter pendant quelques années parce qu’il veut attendre son 50ème anniversaire pour le boire !

En savoir plus : yquem.fr/yquem.php?lang=fr

En savoir plus:  fr.wikipedia.org/wiki/Château_d%27Yquem

 

Faulkner Griffin

Sauvignon Blanc : Urine de Chat  (Nov 2011)

Oui, oui, vous avez bien lu, nous parlons ici d’urine de chat ! C’est un arôme du Sauvignon Blanc, qui contient une sélection de plusieurs régions car c’est l’un des meilleurs cépages en France. Ce vin vient originalement de la Loire, nommé pour ses raisins verts “sauvage.” Il est frais, rafraîchissant et il y a généralement des arômes de melon ou de minéral ; on remarque particulièrement le pamplemousse. Servir avec les fruits de mer.

http://www.terroirs-france.com/vin/sauvignonblanc.html

 

Lucas Murphey Polglaze

Le vieillard de Margaux  (Nov 2011)

Le Château Margaux est un vignoble qui est connu et reconnu. On ne sait ni quand ce domaine a été fondé (il date au moins du XIIème siècle) ni quand ce Château a commencé à produire du vin. On sait seulement que le premier vin de cette propriété date du XVème siècle et s’appelait « Margou ou Margous ». Aujourd’hui, ce vignoble est très important ; une bouteille qui date de 1789 a été vendue à Christie’s pour $160.000 (€116.000), la plus chère bouteille de vin achetée. C’était un des quatre premiers à recevoir la qualification « premier cru » et une bouteille de 2009 coûte en moyenne €1.007.

En savoir plus : http://www.chateau-margaux.com/Website/site/fra_accueil.htm.

Sources :     http://www.chateau-margaux.com/Website/site/fra_accueil.htm

http://www.wine-searcher.com/find/chateau+margaux

http://www.forbes.com/2003/11/19/cx_np_1119feat.html

 

Le Château Margaux, vignoble le plus haut de sa classe.

Le Château Margaux, vignoble le plus haut de sa classe.

(http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ch%C3%A2teau_Margaux_1961.jpg)

Katie Muller

Dîner au vin

Le pinot noir est un vin incontournable originaire de Bourgogne que l’on trouve dans les régions d’Alsace, du Loiret, de Champagne et dans la région Centre. De nombreux pays ont essayé, en vain, d’obtenir de ce cépage des vins aussi grands que dans ses régions de prédilection, il manque le climat français qui fait toute la différence. Le nom « pinot » vient de la grappe du pinot noir qui ressemble à une pomme de pin. Quelques plats traditionnels français utilisent ce vin comme ingrédient principal, comme, par exemple, le coq au vin et le bœuf bourguignon. C’est un des vins les plus difficiles à cultiver et à faire fermenter. Mais quand il est fini, cela vaut vraiment la peine !

À essayer : la fondue au Pinot noir, on fait cuire des dés de poulet dans du Pinot noir chaud parfumé aux épices… holala !

La grappe du pinot noir qui ressemble à une pomme de pin

La grappe du pinot noir qui ressemble à une pomme de pin

 Kelsi Welch

L’art des Bulles

Le vin effervescent scintille et pétille dû à l’excès du dioxyde de carbone. Une méthode spéciale le rend ainsi. Tout d’abord, le tirage où un mélange contenant sucres, levures et vin blanc est mis en bouteilles. Ensuite le vin est stocké horizontalement dans une cave à vin pour la prise de mousse. C’est là où une grande quantité de dioxyde de carbone se produit au cours du processus de transformation du sucre en alcool. Enfin, pendant le remuage le vin reçoit un peu plus de vin blanc et de sucre et la bouteille est rebouchée. Ce processus peut prendre deux à cinq ans en fonction de la qualité du vin !

Sources : http://www.oenologie.fr/vins-effervescents-differentes-methodes

Le vin effervescent pétille comme il est déversé.

Le vin effervescent pétille comme il est déversé.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Flight_of_sparkling_wine.jpg

Kristine Buzar Gutierrez

Débouchez un Vouvray, accueillez la Loire

Pop ! Que la fête commence avec le Vigneau-Chevreau Vouvray brut biodynamique. Ce vin pétillant est prêt à être consommé par tous ceux qui savent s’amuser tout en respectant la nature. La bio-dynamie est une méthode de culture qui valorise le traitement biologique des plantes à des moments précis de l’année.La combinaison délectable des poires et des pommes illustre un été coloré en Loire et s’amuse avec les papilles gustatives. Chaque bulle légère contient un sourire, alors que le vin caresse votre âme. En plus, il est biologique, ce qui est meilleur pour notre corps.

Sources www.vigneauchevreau.com/

 

le Vouvray attend d'être bu

le Vouvray attend d’être bu

Vous avez dit Fromages ?

Lucas Murphey Polglaze

Le fromage qu’on lave (Nov 2011)

Le Munster (ne le confondez pas avec le Muenster qui est américain ou allemand) est un fromage qui vient de la région d’Alsace en France. Créé originalement par les moines, c’est un fromage qui suit des préparations spéciales. Pour faire un Munster à la traditionnelle : comme dit cheese-France.com, il faut « frotter le fromage à la main avec une solution de roche, de sel et d’eau. Cela aidera à la croissance des bactéries [, ]donn[era] une saveur forte au fromage et [aidera] la prévention de la moisissure. La maturation des Munsters de ferme prend…une semaine. Les Munsters sont ensuite transférés dans des grottes à côté des anciens Munsters. Un jour sur deux, les Munsters sont lavés et brossés. » Vous devez l’essayer !

Sources :    http://www.cheese-france.com/cheese/munster.htm

http://www.easy-french-food.com/munster-cheese.html

Le fromage Munster, un fromage créé en utilisant un processus bizarre. Le fromage Munster, un fromage créé en utilisant un processus bizarre.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:MunsterSoyotte.jpg

 

Dani Warly

Roquefort : Avez-vous le bleuze ?  (blues avec l’accent) (Nov 2011)

Le Roquefort est un fromage bleu au lait de brebis qui est produit au sud de la France.  La première mention Roquefort dans un texte était en 79, quand Pline le Jeune a commenté sa saveur riche. En 1411, Charles VI a donné le droit de produire ce fromage exclusivement au Village de Roquefort-sur-Soulzon. Bien que d’autres types de fromage bleus rassemblent au Roquefort, le fromage authentique est toujours âgé dans les grottes de Combalou à Roquefort-sur-Soulzon. Le fromage est un fromage à pâte persillée, de couleur blanche avec un intérieur persillée de moisissures. Grâce à son goût unique et sa consistance douce, le Roquefort complimente les vins sucrés …

http://www.roquefort.fr/

http://www.cheese-france.com/cheese/roquefort.htm

Une tranche du Roquefort, marqué par les moisissures.

Une tranche du Roquefort, marqué par les moisissures.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/Roquefort_cheese.jpg

 

Joseph Chehouri

Roquefort : Une caverne fait toute la différence  (Nov 2011)

C’est blanc et piquant, avec des veines vertes partout. Le fromage de Roquefort a été le premier à recevoir L’Appellation d’Origine Contrôlée en 1925. Venu sud de la France, il est produit loin de la capitale, à 538 km de Paris. Selon la légende, un petit pasteur mangeait du fromage de brebis quand il a vu une belle femme au loin. Abandonnant son repas dans une grotte proche, il a couru pour la rattraper…(nous n’en dirons pas plus). Il y est retourné dans la grotte après un mois et a découvert que la moisissure l’avait complètement transformé et fait de lui un fromage très spécial. Maintenant il y a presque 2.100 fermes qui produisent 19.000 tonnes dont certains paysans controversés comme José Bové, garantissent qu’il sera toujours fait dans les règles de l’art et l’un des plus populaires en France.

Sources :     http://www.roquefort-societe.com/

http://www.roquefort.fr/

Quel est le Roquefort sans une caverne - un fromage fade bien sûr !

Quel est le Roquefort sans une caverne – un fromage fade bien sûr !

 

Laura Bladow

    Le Brie de Meaux : Roi des Fromages et Prince des desserts (Nov 2011)

Le Brie de Meaux ou « Roi des Fromages et Prince des desserts » est un fromage au lait cru de vache. Il a été créé au Moyen-Âge par les moines du prieuré de Rueil en Brie. Ce surnom vient du fait qu’il était apprécié à la cour des rois. Charlemagne le goûtait alors qu’il conquérait la Lombardie. Il paraît qu’Henri IV préférait le manger avec sa femme plutôt que de passer du temps avec sa maîtresse. Finalement Louis XVI a perdu la Révolution française parce qu’il a retardé son évasion pour déguster un morceau de Brie de Meaux… Deviendra-t-il votre péché mignon ?

En savoir plus : http://www.ville-meaux.fr/Le-brie-de-Meaux.html ; http://www.univers-fromages.com/encyclopedie-fromage-Brie-de-Meaux-

 

Bethany Rose Krueger

    Le lait cru et vous ! Reblochon  (Nov 2011)

Le Reblochon est un fromage traditionnel de Haute-Savoie. Fabriqué exclusivement à partir de lait cru, sa pâte est douce et onctueuse. Il y a deux types de Reblochon, un qui est produit en ferme biologiquement et l’autre plus industriel par un fromager à l’aide d’un procédé plus sophistiqué. C’est impossible de le trouver aux États-Unis à cause de la réglementation du commerce sur le lait cru, mais si vous visitez la Haute-Savoie, cherchez ce plat incroyable qui rendra jaloux votre pauvre pizza ! La Tartiflette. C’est un gratin de reblochon vraiment délicieux avec des oignons, des pommes de terre et de la crème ! Holala… miam miam

Le lait cru et vous - Reblochon

 http://veroshappytravels.com/2009

Reblochon dans une caverne

MacDo : Venez comme vous êtes !

Wikipedia Commons/ M. Minderhound

Les Américains et les Français sont tous très débordés et il y a une vraie nécessité pour la restauration rapide. La différence est qu’aux États-Unis, la façon avec laquelle on attire l’attention du public est très différente de la France.  La raison est liée à la perception de ce genre de nourriture dans ces deux pays.

L’émergence du fast-food en France est assez nouvelle. Ce n’est pas une culture qui était prête, alors il a fallu plus de temps pour l’intégrer dans la vie quotidienne. (1)  La grande majorité des restaurants « fast-food » sont étrangers et il y en a très peu, c’est en cela que réside le gros problème.  On pense que la cuisine américaine est de mauvaise qualité contrairement à la gastronomie française. (4) Aux États-Unis, par contre, la restauration rapide est la norme.

Les publicité américaines ont une position stratégique qui est très enjouée et idéaliste et valorisent des prix bas. L’histoire américaine du succès est très populaire et on en parle. (3) On admire les entrepreneurs qui créent ces restos, les belles vedettes qui les valident et ce qui est bon marché. En France, cependant, les annonces mettent l’accent sur l’intimité, la facilité de préparation et la santé. Traditionnellement, on mange des repas ensemble, en famille, mais comme la vie est plus rapide que jamais, on ne peut pas déjeuner en une heure et demie tout le temps. (4) Aussi, on entend beaucoup de débats sur la nutrition des ingrédients, les produits frais et l’hygiène des restaurants. (2) Parceque la légiimité de Mc Donald est bien fondée aux États-Unis, les slogans se basent sur le rêve américain, alors le slogan est « I’m lovin’ it ». En France, on recherche l’identité, par exemple, une des pubs met en scène un jeune homme homosexuel et son père, pour illustrer le slogan “Venez comme vous êtes”. (2)

Il est clair que le fast-food ne disparaitra pas bientôt, malgré l’opinion du public, cette industrie a le pouvoir de former des perceptions, bonnes ou mauvaises. Les corporations qui surmontent les obstacles d’une culture traditionnelle savent qu’il faut une approche qui souligne leurs avantages.  Pour en savoir plus de cette asymétrie publicitaire des deux pays, allez sur culturepub.fr.

1 Culturepub.fr

2 Mcdonalds.fr

3 http://www.time.com/time/health/article/0,8599,1610584,00.html

McDo : croquez dans la mondialisation !

Photo Roberto Badin

McDo sert la mondialisation à tout le monde, emballé dans du papier. À chaque repas, McDo fait un pas en avant pour définir la cuisine mondiale et fait grossir ses consommateurs. Bien sûr, l’industrie réussit, mais en France, les lois sur la nourriture préviennent et encouragent à la fois son pouvoir. Elles régulent le transport, l’origine et la santé de la viande et McDo doit les suivre. Ainsi, ses « burgers » sont plus sains, mais en même temps, McDo s’intègre à la culture.

McDo a six promesses de qualité (en terme de nourriture) envers ses consommateurs, lesquelles sont très importantes pour les Français. En adoptant de nouveaux aliments, McDo essaie de se définir comme fondamentalement français et envahit leur culture avec des macarons, des tartines, des croustillants et des tartelettes. Avant, ces gâteries ne se trouvaient que dans les boulangeries et pâtisseries de quartier. Le senior vice-président de McDo France et Europe annonce : avec la baguette « nous faisons partie du quotidien des Français…ils sont passionnés de pains, fous de baguette. Nous répondons progressivement à une demande naturelle ». La question qu’on peut poser maintenant : les Français préféreront-ils McDo aux restaurants français dans le futur ?

Les français préfèrent l’expérience intime avec la nourriture, alors  les restaurants McDo sontdevenus très chics en France : la décoration intérieure des chaises et des aciers inoxydables rendent les restaurants modernes et « cool. » Mais, il semble que McDo n’ait pas d’identité, parce que tous ses restaurants sont les mêmes. En fait, il n’a pas acquis la culture française malgré son effort pour y parvenir.  Il peut offrir des macarons, des tartines, des hamburgers avec de la baguette tous les jours, mais il lui manque une dimension.

Pourtant, la France est juste après les Etats-Unis comme le plus grand consommateur de McDo (il faut dire qu’il a peu de concurrence).  Le savez-vous ? A cause des lois, de la qualité des ingrédients et des restaurants , le McDo est très cher en France, par exemple, le Royal Deluxe coûte 6,30 Euros (9$) en France, pour 1$ aux Etats-Unis.  Mais, pour les Français,  cela reste encore bon marché … Au final, McDo est la force et le produit de la mondialisation mais les économies faites en achetant son burger, ne valent pas le coût de perdre son identité.

http://adsoftheworld.com/media/print/mcdonalds_mccaf_small_burger_1

Les pubs des macarons : http://www.fastandfood.fr/2009/09/11/le-macaron-de-mcdonalds/

Le p’tit dej’ et la citation: http://www.20minutes.fr/economie/794606-mcdo-convertit-petit-dejeun…

Le McBaguette : http://www.20minutes.fr/economie/764098-baguette-debarque-chez-mcdo

http://streetgeneration.fr/news/breves/55496/mcdonald’s-se-met-a-la…

Le site du MacDo : http://www.mcdonalds.fr

Pouding chômeur : du riche pour les pauvres

 

Est-ce que vous savez qu’il est possible de préparer le dessert national canadien facilement et bon marché à la maison ? Le pouding chômeur a été créé pendant la Grande Dépression par les canadiens qui voulaient un dessert bon marché, facile à faire et délicieux. Ce pouding contient « farine, graisse, lait et cassonade » ; ce sont tous les ingrédients simples qu’on peut trouver pour un prix raisonnable, surtout quand l’économie ne va pas très bien.

Le pouding chômeur a une histoire très unique. Il y a peu de plats créés au cours d’une récession qui sont aussi significatif pour une nation. En fait, c’est devenu un dessert représentatif des québécois, le dessert national !

C’est dans le répertoire de beaucoup de chefs ; tout le monde le connait et l’aime. C’est intéressant que ce plat soit aussi important parce que qu’il était composé des choses courantes et faciles à trouver. Au début, il ne contenait ni chocolat ni sirop d’érable (deux grands ingrédients dans le monde des desserts). Mais la simplicité de ce plat permet de faire des expériences ; on peut y ajouter de nombreux ingrédients et il y a même des poudings chômeur végétaliens. Le pouding chômeur a vraiment évolué. Les variations communes sont les poudings avec du chocolat et des framboises ; des fraises et de la rhubarbe ; ou de la cannelle, des pommes et de la canneberge. Il faut faire attention parce que vous pouvez perdre des clients si vous ne faites pas un bon pouding chômeur.

Pour faire un Pouding Chômeur

La pâte :   3 / 4 tasse de sucre brun – 1 tasse de farine – 2 cuillères à café de levure chimique – 2 pincées de sel –  3 / 4 tasse de lait – 1 cuillère à café de cannelle. Le nappage : 2 tasses d’eau bouillante – 3 / 4 tasse de sucre brun -1 pincée de muscade.

Instructions:

1) Préchauffer le four à 350 degrés F ou 175 degrés C.  2) Mélanger les ingrédients pour la pâte dans un plat à gratin profond. 3) Mélanger les ingrédients du nappage et le verser sur la pâte. 4) Cuire 30 minutes.

Pour en savoir plus :  http://www.recettes.qc.ca/recettes/recette.php?id=391

 

Un image d'un pouding chômeur prêt à être mangé.

Un image d’un pouding chômeur prêt à être mangé.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pouding_chomeur.jpg