Kevin Bodkin rencontre Juliette Bourdier, parlons de Bruit de Moquette !

 

Kevin Bodkin rencontre Juliette Bourdier

KB : Juliette Bourdier enseigne à Cu, elle a construit le projet bruit de Moquette pour ses étudiants.
Alors Bruit de Moquette, c’est quoi votre idée de départ ?
JB : Tout a commencé quand le département m’a confié l’enseignement de French 3500 dont les caractéristiques sont d’enseigner la composition et la conversation au niveau 3000. En général, le cours consiste en la lecture et l’analyse de textes, l’observation de l’actualité etc. Alors je me suis dit : et si je demandais à mes étudiants de faire l’actualité ? Et puisque j’en étais là, j’ai pensé, on va créer un magazine !

KB : Donc votre projet c’est quoi ?
JB : Et bien, mon projet a consisté en la création d’un magazine, papier et en ligne, via l’enseignement du journalisme à la française. Nous avons utilisé le Manuel de Journalisme (Yves Agnès), analysé des films et documentaires français sur la presse, et, bien entendu, fait des recherches sur différents sujets, les avons présentés par écrit, donc sous forme d’article, puis oralement, et avons débattus sur les idées ainsi abordées. Nous avons interviewé des personnes expertes dans leur domaine et réalisé des vidéocasts. Bref, je n’avais pas une classe d’étudiants mais un service de presse de 20 journalistes.

KB : Pédagogiquement ça veut dire quoi ?
JB : Ça veut dire que nous avons étudié d’un côté les usages du journalisme : de l’investigation, de l’enquête, de la vérification des informations et de l’interview. De l’autre nous avons appliqué les règles de la rédaction d’un article : comment introduire son sujet, valoriser graduellement ses idées, capturer l’intérêt du lecteur, on écrit pour le lecteur n’est-ce pas, et puis valoriser sa conclusion, les normes d’une interview, etc. Aussi, nous avons travaillé sur la recherche de la rédaction parfaite : mieux construire ses phrase, enrichir son vocabulaire, améliorer sa grammaire etc. Enfin, nous avons appris à utiliser la technologie, pour faire des recherches, poster notre travail, filmer nos interviews en direct ou via l’internet, mettre en forme nos vidéos.

KB : Ça fait un programme vraiment chargé pour un semestre, non ?
JB : Holala, oui, vous avez raison, c’était un projet très ambitieux. Nous avons tous eu un semestre incroyable, très intense, plein de rires et parfois de pleurs, oui, on a beaucoup travaillé. Mes journalistes ont réalisé un travail prodigieux. À la fin du semestre nous étions absolument épuisés ! Quand je prends du recul et regarde le semestre passé, je n’en reviens pas, vous savez, toute cette superbe énergie… c’est le principe de toute création, c’est merveilleux mais aussi douloureux. Avant CU, j’étais directeur de domaine, chef de projet, je connais le processus de la création, la mise en place d’un système, mise en commun des ressources, arriver à faire travailler des équipes. Les étudiants ont des intérêt et motivations différentes. Ce n’était pas évident, mais j’ai eu la chance d’avoir une équipe absolument étonnante ! C’était une belle aventure… Et puis regardez le résultat…
KB : C’était bien, hein ?
JB : Oui c’était bien, c’était notre projet.

“Riez! C’est marrant !”

Si vous cherchez une diversion à Montréal en juillet prochain, le festival de comédie « Juste pour rire » est l’événement parfait. Il se déroule du 5 au 29 juillet Place des Festivals dans le quartier des spectacles. Chaque journée il y a plein de spectacles différents qui coûtent de 0 à 100 dollars. Cet événement est partout ; on peut trouver des spectacles dans les bars, dans la rue et dans les grandes salles de théâtres.

Le festival a été fondé en 1983 à Montréal ; au début il était seulement francophone. En 1985, la partie anglophone a rejoint le festival.  Chaque année il y a des nouveaux ajouts : par exemple depuis 1998 il y a le week-end des jumeaux en 2007 il a été étendu à la ville de Toronto et depuis 2010, la chaîne de télévision TBS passe quelques clips du festival. Les comédiens les plus populaires jouent au festival. Louis CK, élu la personne la plus drôle du monde de 2011, a fait un spectacle à guichets rempli. Eddie Izzard, un comédien anglais prolifique a joué en français et en anglais.

Cette fête est la plus grande comédie mondiale. La dernière a rassemblée plus de 3.000 artistes et participants, et près de 2 millions de visiteurs sont venus l’applaudir. Maintenant, il y a trois festivals : Montréal, Sydney et Chicago. L’organisation qui présente « Juste pour rire » soutien aussi des événements de comédiens français deux ou trois fois par mois. En plus, le festival utilise bien la technologie actuelle. On peut acheter les billets et apprendre les évènements sur le site en ligne. Il y a aussi des applications sur i Phone et Android pour naviguer et trouver les scènes très intéressantes.

Pour en savoir plus : http://www.hahaha.com/fr

Insolite : holala ces Français !!

Lucas Murphey Polglaze

Soyez révolutionnaire : Tour Eiffel ou guillotine ?

En 1886, les français se préparaient à organiser l’Exposition Universelle de 1889, une date qui marquait le centenaire de la Révolution Française. C’est pour ça que les organisateurs ont décidé qu’il fallait faire quelque chose pour la commémorer. Donc ils ont lancé un concours pour dessiner une tour appropriée pour l’occasion. Bien sûr, la tour Eiffel a gagné, mais les autres choix étaient vraiment intéressants. Les compétiteurs étaient une grande guillotine (sic), un grand arrosoir pour aider Paris en cas de sécheresse et un phare pour tout illuminer (il allait fournir assez de lumière pour que les parisiens puissent lire le journal en pleine nuit).
Grâce à la réflexion des juges, le meilleur dessin a été élu et il est toujours numéro 1 aujourd’hui…vous avez devinez ?

Sources :     http://www.paris-eiffel-tower-news.com/eiffel-tower-stories/eiffel-…

http://www.essortment.com/eiffel-tower-information-built-19756.html

 

Joseph Chehouri

The Frogs : Vous mangez ce que vous êtes

Dans ce cas, c’est soit un rosbif, soit une grenouille en fonction du côté de la Manche que vous habitez. Les Français appellent souvent leurs homologues Anglais  “les Rosbifs” dans le langage populaire, une référence au bifteck – leur contribution à la cuisine française du 18ième siècle. En même temps, les Anglais appellent les français “les Frogs ou Froggys” (les grenouilles) parce que la France en est le plus gros consommateur en Europe (depuis des siècles).
Le saviez-vous ?  Les français importent entre 3.000 à 4.000 tonnes de cuisses de grenouille chaque année. La façon la plus courante pour les déguster est à l’ail, beurre et persil (comme les escargots), ne négligeons pas le potage de cresson de grenouilles (au Resling et à la crème) ou le fricassée de grenouilles que l’on déguste avec un Bordeaux Grave.
Bon appétit !

Sources :      http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080311092030AAbxMFr

http://afroginuk.blog4ever.com/blog/lire-article-395912-1688262-les…

Un pub célèbre à Val Thorens , en Savoie, France. Il capture la gastro-doxe entre les deux cotés d’atlantique.

Un pub célèbre à Val Thorens , en Savoie, France. Il capture la gastro-doxe entre les deux cotés d’atlantique.

 

Danielle Foss

La France dans votre main !

« Visitez la France à pas de géant » – c’est le slogan de France miniature, qui se trouve à l’ouest de Paris à Élancourt. Il est possible d’explorer les sites et les monuments français les plus connus sans quitter les 5 hectares du parc. Ce grand jardin à la forme du pays et toutes les reproductions sont situées à leurs places correctes sur la carte. On peut voir des répliques détaillées de la Tour Eiffel, du Mont St. Michel (sur un lac), du château de Chambord ou de ville de Saint Tropez et bien plus. La visite se fait dans un petit train et il y a de nombreuses attractions, comme la traversée de la manche…dans une nacelle !

Le prix ? à partir de 13€. C’est vraiment un lieu insolite à visiter !

Sources :      http://www.franceminiature.fr/

http://www.planet.fr/france-16-sites-insolites-a-visiter-en.19489.1

Quelques reproductions dans le parc France miniature

http://www.openimagebank.com/dbsimgs1/XA099066.jpg

 

Kristine Gutierrez

L’escargot : accident gastronomie

Mangé depuis les temps préhistorique, l’escargot est vraiment devenu un repas gastronomique en 1814. L’intendant de Napoléon et le Tsar Alexandre I se sont rencontrés dans un restaurant en Bourgogne. Ils étaient en retard et le restaurant avait déjà servi toutes ses viandes. Il n’y avait plus rien à manger ! Un peu désespéré, le chef est allé chercher des escargots au jardin, il les a fait cuire et les a servis avec de l’ail, du persil et du beurre. Apparemment, le résultat était réussi…les français les dégustent depuis… En France on en consomme quatre sortes : les petits gris, le gros gris, l’escargot de Bourgogne –mon préféré-  et le bigorneau (escargot de mer)…
Pour les connaisseurs… essayez les œufs d’escargots ! Le caviar de la Bourgogne !

http://www.chowinthecity.com/2008/12/20/escargots/

Kevin Bodkin

Spiderman Français

Alain Robert est peut-être le plus bien connu grimpeur du monde. Il monte les tours les plus hautes, souvent sans corde ni assurance. Entre 1994 et 2011, il a escaladé la tour Sears (442 mètres) à Chicago, Taipei 101 à Taiwan (509.2 m), la plus haute tour du monde Burj Khalifa (828 m) et beaucoup d’autres. Le 31 décembre 1996, juste avant minuit, il a escaladé la tour Eiffel…les températures étaient négatives et il a dû porter des moufles ! En général ses montées sont illégales, donc il a  été arrêté bien des fois tout autour du monde. Pour en savoir plus, visitez http://www.alainrobert.com ou regardez un des films auxquels il a participé.

 

Rachael Ryals

Zorbons ! (La Ballule)

Qu’est-ce qu’un Zorb ? L’idée est venue de la Nouvelle-Zélande en 1994 mais en fait ce passe-temps a gagné ses lettres de noblesse en France. Pour « zorber » une ou deux personnes montent dans un zorb, un appareil qui consiste d’une bulle en plastique transparent rigide dans une autre bulle transparente et traversé par un sas cylindrique. C’est l’espace entre les deux bulles qui créé un matelas d’air qui protége le « Bullard ». Une fois à l’intérieure de la boule, le zorbeur commence à rouler dans un champs ; une chute d’eau ou une pente enneigée. Il y a des harnais à l’intérieur pour maintenir sa position pendant le tour. Il existe aussi l’Hydrozorb : qui contient de l’eau (ça se complique). Quelle que soit votre préférence soyez prête à devenir un zorbonaute, les Français adorent ! Donc il faut essayer.

En savoir plus : http://www.zorb.fr/

Un groupe de zorbonautes monte sur le terrain.

Un groupe de zorbonautes monte sur le terrain.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Zorbs_at_the_Chew_Stoke_Harvest_Home_2010.jpg

 

Takako Hirokawa

C’est la guerre à Paris !

C’était en août 2011 et les employés d’Ubisoft ne voulaient pas travailler. Ils ont décidé de couvrir leurs fenêtres avec des Post-it à la forme des personnages des jeux vidéo Space Invaders. En représailles, les salariés de la banque BNP ont créé leur armée de figures du même jeu de petites feuilles colorées pour détruire les extraterrestres d’Ubisoft et la guerre des Post-it a commencé !Maintenant, on les trouve aux fenêtres de toutes les grandes entreprises et dans les grandes zones d’affaires, les tours se répondent… Ce nouveau jeu a réduit la productivité partout à Paris et continue à se propager en France. … à suivre !

Sources:      http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/08/01/post-it-les-open-space

 L’armée d’extraterrestres d’Ubisoft.

 

Courtney Magill

Coca Cola : la canette écologique

Chaque Noël, Coca s’associe avec les ours polaires… Cette année en France, c’est incroyable, Coca Cola va changer la couleur de ses canettes pour sensibiliser la population au réchauffement de la planète. Après le 1er Novembre, 1,4 billion des canettes seront blanches. Pourquoi ce changement extrême ? Leur symbole, l’ours blanc, est en voie d’extinction. Le but est de communiquer et de collecter de l’argent. L’entreprise a donné déjà deux million d’euros à WWF (World Wild liFe) qui représente la terre en l’arctique. Cette opération n’affecte pas les consommateurs aux États-Unis ni au Canada… pour voir cette nouvelle canette, il faudra venir boire votre coca en France !

http://fr.news.yahoo.com/canettes-coca-cola-abandonnent-couleur-rou…

Les ours blanc  qui sont en voie d’extinction.

U.S. Fish and Wildlife Service, Robert Wilson

 

Nord contre Sud : hip hop parisien et marseillais

Nord contre Sud : les différences entre le hip hop parisien et marseillais

Depuis son développement à la fin des années quatre-vingts, le hip hop français est devenu une valeur pour les quartiers pauvres des grandes agglomérations, particulièrement Marseille et Paris. Même si le hip-hop des deux villes est généralement l’expression des populations marginalisées, et traitent de politique, chacun a son genre.

Le hip hop “parisien” vient des banlieues d’Île de France (Paris et sa région) en particulier de Seine-Saint-Denis, (le 93). Les artistes de Marseille viennent du centre-ville où les difficultés sociales sont plus notoires. Il y a toujours eu une concurrence entre les deux cités, alors le succès des groupes marseillais permet à la ville de s’unifier derrière la reconnaissance musicale. “Je danse le Mia” de IAM  (1994) rappe les nuits marseillaises : Je te propose un voyage dans le temps via planète Marseille, Je danse le Mia>>. Cette chanson a été première au Top 50 et seconde plus vendue après Youssoun Dour en 1995 (Cf SNEP). Les marseillais parlent souvent de questions internationales, utilisant souvent les paraboles pour présenter des solutions. IAM rap souvent des questions du Maghreb, et de la mondialisation ; ils utilisent souvent les métaphores. Par exemple, “Côté Obscur” est une chanson qui compare le gouvernement français et le côté obscur de Star-wars (La Guerre des Etoiles).

 

Paris n’a jamais eu les mêmes résultats car ses rappeurs n’ont qu’un succès local et sont trop politisés et violents. Même si la jeunesse l’idolâtre, les adultes et les autorités les trouvent en général trop dangereux. Ils traitent de sujets locaux. Par exemple, NTM, un groupe du 93, écrit des chansons avec des paroles choquantes centrées sur les problèmes des banlieues. Leur plus grand succès, “Police”, attaque la police comme étant un véritable gang “organisé, hiérarchisé”.

 

Les groupes de hip hop français sont très politique et intelligent, les jeux de mots sont partout dans des chansons et les rappeurs traitent les sujets essentiels de la société parfois de façon très musicale ; Oxmo Puccino, un rappeur bien connu à Paris, a fait un album avec un groupe jazz “The Jazz Bastards”.

 

En savoir plus : Les groupes parisiens les plus connus sont Assa

ssin, Suprême NTM, et Ministère A.M.E.R., Pour Marseille on cherchera IAM, Fonky Family ou le 3me œil.

 

“Le Rap: Tentative d’Expression Politique de Jeunes des Quartiers Relégués”, par Laurent Mucchielli,Mouvements no. 3 pp 60-66

Black, blanc, beur: rap music and hip-hop culture in the francophone world, par Alain-Philippe Durand, AP Durand 2002

Les chansons utilisées:

IAM – “Coté Obscur” et “Je danse le Mia”

NTM – “Police”

Du graffiti sur un mur à Paris (Bodkin, 2011)