Le Triangle des réflexions

Le Triangle des réflexions dans la Salle de bain de Toussaint

Jean-Philippe Toussaint a écrit La Salle de bain en 1985. C’est vraiment une contribution très unique à la littérature mondiale. En 1989, un film basé sur ce livre est réalisé par John Lvoff. L’histoire est racontée du point de vue du personnage principal, mais son nom n’est jamais mentionné. Il est chercheur et c’est un homme réservé, qui décide de passer son temps dans la salle de bain. La majorité de l’action se déroule à Paris et à Venise. «Je» passe ses journées à regarder les miroirs, les fenêtres et les murs, à jouer aux fléchettes, à écouter des matches de football, et surtout se contente d’observer le monde autour de lui, sans jamais vraiment y  perpacuteparticiper.  Le style distinctif de Toussaint exprime avec succès une histoire qui serait autrement assez ennuyeuse.  La série de morceaux de textes numérotés et la structure des trois parties du livre aident à développer la personnalité unique de «Je », qui créent une histoire profonde.

Jean-Philippe Toussaint est connu pour son style minimaliste. Le titre, l’apparence et l’écriture du livre sont très simples. Cependant, grâce à ce style unique, il excelle pour dépeindre des idées complexes philosophiques à travers l’histoire de la vie quotidienne, racontée du personnage principal.

Dans chaque section on trouve une série de morceaux de texte numérotés, mais beaucoup ne sont pas vraiment des paragraphes. Cette structure unique du texte est utilisée pour simuler les processus de pensée de «Je». Étant donné que la caractéristique d’être observateur de la vie est si importante dans sa personnalité, cette structure est très importante pour l’idée générale du livre. Beaucoup de ces morceaux de texte n’ont pas de début ni de fin distincts , et encore moins d’objectif spécifique.  Cela démontre le caractère aléatoire et incomplet de beaucoup de ses pensées et aide le lecteur à voir par ses yeux.

Les trois parties du livre, structurées comme un triangle, créent un arrangement unique qui pourrait impliquer que l’ordre des parties est différent de la réalité.  Le livre commence avec «Je» dans son appartement à Paris, puis son passage à Venise et puis il retourne à Paris.  Même si c’est l’ordre dans lequel l’histoire est racontée dans le livre, il est possible que l’histoire entière soit réellement dite seulement de la salle de bain dans l’appartement à Paris et la seconde partie, l’hypoténuse, est seulement le souvenir de son séjour à Venise. Ses flash-backs sur la soirée avec les locataires précédents et le dîner de pendaison de crémaillère sont d’autres exemples de ses souvenirs qu’il médite pendant son séjour dans la baignoire. La structure d’un triangle symbolise le fait qu’il n’y a pas de début ni de fin à l’histoire, que ce triangle forme en quelque sorte un cercle.

En plus de cette structure, il y a aussi d’autres aspects de l’histoire qui pourrait être représentés avec un triangle.  Un exemple, les triangles sociaux que «je» rencontre souvent. Le premier est le triangle entre «Je», l’aspect féminin et l’aspect masculin d’Edmondsson, qui aident à compléter sa personnalité.  Pendant son séjour à Venise, il passe du temps avec son médecin et sa femme, un autre triangle social. Dans le flashback du dîner avec les locataires précédents dans leur appartement, «Je» est laissé seul avec les deux locataires qui mène à une autre situation sociale inconfortable. Ces triangles sociaux contribueront à accentuer sa personnalité en démontrant qu’il préfère être seul et observer les gens autour de lui.

La personnalité de «Je» est ce qui rend ce livre intéressant et même comique à certains moments. Après avoir appris à le connaître à travers l’histoire, il est évident qu’il n’y a pas de véritable motif derrière ses actions, sauf qu’il fait tout avec l’objectif d’observer. Bien que cela lui cause d’avoir une vie que beaucoup considéreraient assez ennuyeuse, il semble s’en contenter. En raison de sa personnalité et de son personnage qui sont si importants de l’histoire, le narrateur utilise un style et une structure pour exprimer sa personnalité. Aussi, la plupart de l’histoire est au passé, donc il raconte ses observations et expériences à l’abri de la salle de bain.

Parfois, il semble intéressé à avoir une vie plus excitante, mais il n’a jamais fait réellement quelque chose pour la changer. Par exemple, il reçoit une invitation à un événement à l’ambassade d’Autriche et il insiste c’est parce que il y avait une erreur. Toutefois, il ne peut pas arrêter de fantasmer sur sa participation à l’événement, même s’il ne le fera jamais dans la réalité. Même quand il décide de sortir de sa vie quotidienne normale et d’aller spontanément à Venise, il ne fait jamais rien de nouveau. Il passe toujours ses journées assis dans l’hôtel, à écouter des jeux de football, regardant les fenêtres et les miroirs, et surtout, observant les gens.  Ses observations l’amènent constamment à penser méthodiquement sur des choses auxquelles les gens n’auraient normalement pas pensé, par exemple comment on devrait observer la chute de la pluie ou ce qui est effrayant dans le passage du temps.

La personnalité de «Je» et la structure de l’écriture rendent ce livre très original. C’est une histoire extraordinairement simple qui examine les aspects les plus larges de la vie, tels que le passage du temps et des interactions sociales. L’auteur laisse au lecteur décider les sens de cette histoire abstraite et d’extraire les idées philosophiques profondes de la vie quotidienne d’un homme singulier. Peut-être nous pourrions apprendre en tentant d’observant le monde comme «Je» le voit.

Parcours, découvrons une île

Kathryn Gilles

Une île unique

Le Mont St Michel est une ville posée sur la mer autour d’une abbaye sur un petit îlot rocheux qui est reliée au continent par un pont de terre naturel. Chaque année cette très petite ville Normande de 50 habitants, attire 3.5 millions de visiteurs. La ville et la baie sont sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

source jbourdier

Les principaux sites à voir sont la ville médiévale, l’Abbaye, les musées et l’Église paroissiale.  En dehors de la belle architecture, ce qui est fascinant est le fait que c’est une île-de-marée. Dans le passé l’ile n’était accessible qu’à marée basse car le pont était submergé à marée haute. Il existe une légende, à cet endroit, la marée monte à la vitesse d’un cheval au galop, alors ne trainez pas sur la plage !

On utilise le pont de terre naturelle (maintenant une chaussée) pour y accéder.  Pour les options d’hébergement, il y a des campings et des hôtels dans la baie et sur l’île même, qui varient de 45€ á 260€. Pour en savoir plus : consulter http://www.ot-montsaintmichel.com.

 

Crystal Anderson

     Une île pour s’évader

L’île d’Oléron est un endroit populaire pour les touristes. Ils y vont pour s’évader des ennuis de la vie quotidienne.

Située sur l’océan Atlantique, elle est à 5 heures de Paris (526 kilomètres ou 327 miles) en voiture. C’est une ville touristique avec plus de 21.000 habitants permanents (c’est la deuxième ile la plus peuplée de France métropolitaine après la Corse).

On peut y visiter l’ancien fort maritime du Premier Empire , construit sous Napoléon. Aujourd’hui, le fort est le site de l’émission télévisée, “Fort Boyard” qui existe depuis 1990 et dans lequel une équipe de candidats réalise diverses épreuves physiques et intellectuelles dans une atmosphère fantastique afin de gagner un trésor. Vous pouvez y faire du bateau, aller à la plage et faire des randonnées. Pour plus d’information sur les activités disponibles, allez sur http://www.ile-oleron-marennes.com

C’est plus que du pain, c’est du pain français !

Kathryn Gilles

Une loi pour la baguette ! (Nov 2011)

 

Chaque seconde, il y a 320 baguettes de pain qui sont produites et consommées en France. C’est l’aliment de base de tous les repas français.

Le pain long et mince est un symbole de la culture française à travers le monde et il est si important que les français ont fait une loi pour définir la composition et la production des baguettes de tradition française. La pâte doit être faite seulement d’un mélange de farine de blé de qualité élevée, d’eau, de sel et de levure naturelle. Le pain doit être mélangé, pétrit, levé et cuit á la boulangerie, sans jamais être congelé et il ne doit jamais contenir d’additifs.

En 1993, la loi sur la baguette tradition a été promulguée pour arrêter une baisse de la qualité. La modernisation et l’industrialisation de la production avaient transformé la qualité de la farine avec trop de traitements et d’additifs et les baguettes étaient faites trop rapidement, sans permettre une fermentation suffisante. Ce processus produisait un pain blanc et insipide.

Même en France on peut trouver du pain moyen, donc si vous voulez du pain de haute qualité française, assurez-vous demander une baguette tradition. Pour plus d’informations du pain en France consultez le site http://www.boulangerie.net/forums/portal.php.

 

Lindsey Mills

Les créations délectables des artisans (Nov 2011)

L’alimentation spécialisée est le plus grand secteur de petites entreprises pour la nourriture fraiche et les boulangeries-pâtisseries sont les magasins d’alimentation les plus communes. La France a de grands assortiments de pains et pâtisseries et un centre d’alimentation artisanale. Ce mouvement souligne que le pain n’est pas seulement fait pour être mangé, mais aussi pour se faire plaisir.

Les français considèrent l’alimentation comme une partie essentielle de leur vie donc ils la traitent avec soin et estime. Les citoyens vont à la boulangerie tous les jours sinon plusieurs fois par jour, alors il y a une boulangerie à chaque coin de rue. Avec la grande variété de petits plaisirs, il y a toujours quelque chose à manger pour tout le monde.

Entre la IIIe république et la 2ème guerre mondiale, le pain était un des aliments de base. Mais après que l’économie se soit redressée, le pain et le rôle du boulanger ont changé. Les pains et les pâtisseries édifient l’art du boulanger et l’importance de la boulangerie.

Pour trouver les meilleurs artisans boulangers-pâtissiers, ne cherchez plus. La Chambre Professionnelle des Artisans Boulangers-Pâtissiers est la société des artisans qui confectionne les meilleurs produits faire à la main. Pour trouver plus d’information et aussi les meilleures boulangeries-pâtisseries n’ importe où vous êtes, allez sur :

Apple With Calvados

http://www.cannelle.com/CULTURE/histoireboul/histoirepre.shtml

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTE…

 

Melanie Sheridan

     Devenir Boulanger, c’est du sérieux !

Les boulangeries sont essentielles dans la vie française. Tout le monde passe par une des 33.000 boulangeries au moins une fois par jour. Le produit le plus populaire est la baguette, un pain très long, avec l’extérieur croustillant et l’intérieur moelleux. Le prix moyen de la baguette en métropole en Septembre 2011 était € 0,85 ($1.18).

La raison ? C’est parce que le pain est une grande partie de la cuisine française. On mange du fromage ou du pâté avec le pain et on le met dans la sauce. On fait des sandwichs avec des demi-baguettes. On le déguste avec du beurre et de la confiture au petit-déjeuner.  Le pain est sur la table à chaque repas.  Il est si important que la Révolution en 1780 a commencé avec les cris « on veut du pain !». En périodes de famine, quand il n’y avait pas de pain, les Français faisaient des émeutes dans la rue.

En France, le pain, c’est sérieux ! Alors, pour devenir boulanger, il faut suivre des études et faire un apprentissage pendant 2 ans. Selon boulangerie-patisserie.net, « l’employeur confie notamment aux jeunes, des activités permettant d’exécuter des travaux conformes à une progression annuelle définie par accord entre le Centre de Formation d’Apprentis et l’entreprise. » Les jeunes entre 16 et 25 ans peuvent s’inscrire dans un CFA (centre de Formation des Apprentis), ils vont suivre une formation dans le centre (de 300 à 500 heures par an) et travailleront chez un Boulanger-Pâtissier le reste du temps pour obtenir ensuite un BEP (Brevet d’Études Professionnelles). Par la suite, il peut obtenir un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) de pâtissier. D’autres diplômes permettent d’aller plus loin.

Si vous voulez goûter du vrai pain français, allez dans n’importe quelle ville française et vous pouvez acheter des baguettes, des croissants, et des tartes. Mais si vous vous trouvez à Paris, rendez visite à Pascal Barillon (Au Levain d’Antan), 6 rue des Abbesses, 75018. Il a gagné le Grand prix 2011 de la meilleure baguette parisienne. Vous pouvez aussi visiter http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/ou-se-niche-la-meilleure-bagu… pour trouver une liste des 10 baguettes les mieux notées.