Ibrahima Wade, Mémoires Francophones d’Indochine

Docteur Ibrahima Wade est professeur et chair du Départmeent de Francophonie et Etudes Méditéranéennes au Colorado Collège à Colorado Spring. Ses recherches actuelles se sont orientées vers les mémoires Francophones d’Indochine, rédigées principalements par les femmes et les filles es tirailleurs sénégalais, venus avec les Français combattre Ho-Chi-Minh.

Une interview avec Dr. Ibrahima Wade

Beth : Pouvez-vous nous expliquer votre recherche sur l’Indochine. S’il vous plait.

Image result for Ibrahima wade colorado

Professeur Ibrahima Wade

Dr. Ibrahima Wade : Donc, cette recherche, elle est intéressante. Elle a été accentuée par cette expérience que j’ai eue avec une de mes étudiants. J’avais une étudiante qui était d’origine américano-vietnamienne. Donc elle est née ici mais ses parents sont Vietnamiens. Elle s’intéressait à la diaspora vietnamienne à travers le monde et surtout elle s’intéressait, à la diaspora vietnamienne en l’Afrique. Je savais qu’il y avait une diaspora, peut-être pas seulement vietnamienne mais indochinoise en Afrique et comment est-ce que cette diaspora est arrivée en Afrique, c’était à travers la guerre franco-indochinoise. Pourquoi ? Parce que dans l’armée française il y avait des bataillons militaires de soldats africains. J’étais très curieux de savoir ce qui s’est passé et de capter la mémoire des tirailleurs parce que pour la plupart ce ne sont pas des gens qui ont fait l’école, le lycée  ou l’université. C’est des gens qui ont initiés à l’écriture française donc ils n’ont pas écrit – personne n’a recueilli leurs mémoires etc. Et  moi, je voulais recueillir leurs mémoires et ensuite essayer de faire cela partie ou de mettre cela ou de contribuer cela à l’histoire francophone en général et l’histoire franco-africaine. C’est compliqué ! C’est encore inexact, mais j’en suis au niveau des données, mais je trouve que c’est quelque chose n’est-ce pas ? Oui devrait exister parce que finalement, il faut dire qu’il y a pas beaucoup de traces de la rencontre afro-asiatique à travers l’expérience coloniale. Donc, j’espère que ce que je fais va essayer d’ouvrir le chemin un peu plus vers la compréhension de cette rencontre, non seulement militaire et historique mais aussi culturelle.

   BK : Comme il n’y avait pas beaucoup de documentation pendant cette période, existe-t-il une littérature francophone indochinoise ?

IW : Il y a une littérature francophone indochinoise, mais elle est dans la diaspora. C’est-à-dire que c’est en dehors de l’Indochine. Il y a pas mal d’auteurs et de cinéastes vietnamiens, surtout cambodgiens – mais en France, en Europe, ou  aux États-Unis, peut-être, ou au Canada, mais pas en Indochine et en Indochine, il y a en a même très peu. Je crois que la partie la plus importante se trouve en dehors de l’Indochine. Je me suis basé surtout sur l’écriture des femmes. Les femmes indochinoises ou les femmes dont les mères étaient indochinoises et qui ont écrit sur leur expérience ou l’expérience de leur maman en Indochine étant mariée ou fiancée avec un soldat africain.

ibrahima.wade

   BK : Si l’écriture existante est générée par les femmes, quel types d’idées sont vues le plus souvent ?

IW : Au niveau de sa culture d’origine, une fois que le couple reviens dans la culture d’origine de l’homme, l’homme dans son milieu naturel, redevient, l’élément naturel, qu’il était avec son comportement et bien sur les femmes sont vraiment choquées, parce que cet homme, qu’elles ont devant elles en Afrique, ce n’est pas l’homme qu’elles ont épousé au Vietnam, au Laos, ou au Cambodge. Il y a ce thème qui revient dans l’écriture féminine francophone indochinoise, il y a ce thème, le comportement de l’homme. Comment les femmes éprouvent le sentiment d’avoir été trahies, un sentiment de trahison de la part de l’homme comment l’homme naturellement évoque ses droits d’homme africain – qui peut être polygame, qui peut faire le libertinage de manière impunie et évoque, la religion musulmane !

   BK : Avez-vous d’autres objectifs que celui de préserver l’histoire d’Indochine ?

IW : Pour revenir à ma motivation et aussi à ce qui m’a poussé à creuser d’avantage pour peut-être déterminer différentes choses, d’abord la relation franco-indochinoise, comprendre cette relation française dans cette partie du monde, et son impact socioculturel et économique et politique éventuellement, mais aussi comprendre cette expérience qui a été vécue par les Africains qui n’a pas été documentée et dont la France ne parle jamais.

Le Mozart des pickpockets

Du geste à l’attitude

Danielle Foss

Le court-métrage prend pour sujet le larcin et l’apprentissage d’un jeune mendiant sourd-muet dans l’art de voler. Deux hommes, Philippe et Richard, adoptent l’enfant et lui enseignent les principes des voleurs. La première leçon est de changer son approche et de ne plus mendier (tendre la main), mais de prendre ce qu’on veut avec une main experte. Essentiellement, c’est la différence entre la dépendance et l’indépendance. Avec ce changement de geste, les deux hommes enseignent à l’enfant comment devenir le participant actif de sa vie. La leçon révèle en lui un talent naturel pour voler, et son succès à la fin nous offre son premier sourire du film.

Le titre à écouter

Lyrana Hughes

Ce court métrage réalisé par Philippe Pollet-Villard, possède un titre curieux qui mérite un examen. Le titre fait référence à un petit garçon de la rue. Un sourd-muet, il est doué exceptionnellement pour le pickpocketing. La juxtaposition du nom Mozart—attribué par affection—à côté du crime de pickpocketing est intéressante : est-ce qu’un tel crime peut être aussi de l’art ? Allez regarder « Les Mozart des pickpockets, » cet enfant est sûr de vous surprendre et vous plaire !


Au rythme de la musique

Lindsay Lou Groninger

La musique du film, l’unifie le film comme une comédie. Le ton humoristique deviendrait monotone si il n’y avait que les dialogues. Une scène en particulier, est très représentative. Quand Philippe décrit une stratégie pour voler un touriste à trois, la musique commence et s’arrête avec l’histoire imaginaire, lorsque la réalité est moins idéale. Elle complète la progression du vol en le transformant en caricature.


Scènes coupantes

Joseph Chehouri

Ce film nous captive avec une intrigue directe et rapide. En ne la situant pas dans un grand contexte, le réalisateur nous force à nous adapter, un peu comme les personnages principaux, des criminels mineurs – Philipe et Richard. Leurs vies changent au jour le jour et parfois même d’heure en heure. De plus, les scènes courtes ajoutent à ce sentiment d’instabilité et au découragement qui se construit le long du film. Tout de cela culmine dans la scène finale, qui présente une opportunité d’avoir enfin la stabilité. Mais comme une vie normale, ça leur échappe aussi.


Éveiller le Mozart qui est en nous

Faulkner Griffin

Au début de l’histoire, on attend la fin du silence de Mozart. Pourquoi ne parle-t-il pas ? Quand va-t-il montrer sa personnalité ? Son attitude semble amorphe même quand Richard renonce à sa Rolex pour le garder dans la chambre. C’est alors qu’on se rend compte que Mozart est réellement sourd-muet. Dans cette scène, les trois dînent ensemble autour de quelques pâtes et deviennent une famille. Au long du film, Mozart devient plus heureux et s’épanouit à chaque vol. Et à la fin, avec un vol digne d’un vrai artiste, on voit le meilleur sourire du monde, celui du Mozart des pickpockets.


Un peu de bleu dans la grisaille

Jordan Crabtree

Dans ce court-métrage, on est dans un monde des métaphores subtiles qui dans un sens profond représentent les personnages et leurs rôles dans l’histoire. Tel que le petit que les hommes hébergent dans leur chambre. Quand ils sont tous à la table pour dîner on voit que le garçon porte un pull bleu alors le reste dans la scène est très terne (décor, vêtements, peau, lumière). Cette couleur symbolise une sorte d’eau pure qui va les laver et rendre leur vie meilleure. Par la suite fait, c’est cela qu’il fait, il est comme un billet gagnant de loterie, un ciel bleu, un peu d’espoir.


Court : au film comme dans la vie

Laura Bladow

Le court métrage est comme la vie… courte. C’est une métaphore qui nous force faire attention aux détails. La clé de l’impact du film est dans sa brièveté parce que chaque scène à des dialogues très riches, des mouvements fournis, un cadre et des décors offrent des indices abondants etc. Il souligne que l’on doit faire bien attention aux détails pour bien comprendre l’histoire mais aussi qu’on doit être conscient de c eux dans notre vie pour la vivre complètement.

 

Écrire le futur, le pouvoir du stylo ! (Nov 2011)

Kristine Guterriez

Philippe Pollet-Villard, le réalisateur du court métrage « Le Mozart des pickpockets » est aussi scénariste. Son œil pour les détails et son style visionnaire évident y joue un rôle important. Un exemple fort de son talent est le pouvoir du stylo. C’est un point central des scènes dans la chambre. L’humeur sombre y domine, mais le stylo possède plus de couleurs (Un stylo à 4 couleurs !). Le petit Mozart l’utilise et dessine une « meson » avec des couleurs vives, un joli dessin qui est une image très loin de son environnement.  L’idée d’une maison pour l’enfant fait allusion au futur avec ses nouveaux parents, celui-ci est coloré mais ce n’est pas si simple…

 

Un peu de musique, SVP ! (Nov 2011)

Katie Muller

Dans le film “Le Mozart des pickpockets”, la musique ne joue qu’un rôle mineur et c’est la monotonie des petits évènements quotidiens qui prédomine. Pendant la plus grande partie du film, on n’entend rien d’autre que les dialogues. Quelquefois, pourtant, quelques notes d’une musique mièvre viennent parsemer maladroitement le récit. C’est insuffisant pour un court-métrage qui devrait happer l’attention des spectateurs dès les premières images. Le titre du film laissait espérer que l’histoire serait mise en valeur par une musique brillante, mozartienne. Espoir déçu.

 

Le génie de l’imbécile heureux

Hali Alexandra Wolf

Le personnage qui donne au film «Le Mozart des Pickpockets» une présence d’humour et de folie est Richard (joué par Richard Morgiève). Grâce à ses grandes oreilles, son apparence dégingandé et ses comportements féminins. Il donne à son rôle d’acolyte de Philippe plein d’originalité et de dynamisme. Morgiève n’est pas seulement capable de représenter un idiot très sympathique à l’écran mais arrive aussi à nous attendrir avec la touche maternelle qu’il adopte avec le jeune « Mozart ». À la fois très sage, humble, créatif et totalement maladroit, il exploite le génie de l’acteur dans toute sa splendeur. Cette dualité conjointement avec sa performance remarquable rendent le film captivant.

 

Petit parent deviendra grand

Lucas Polglaze

« Le Mozart des pickpockets » met l’accent sur les relations entre les adultes et les enfants. On y voit les deux personnages principaux, des hommes qui doivent voler pour survivre qui ne savent pas épeler le mot « maison ». Ce ne sont pas vraiment des parents modèles. Mais quand un jeune garçon sourd-muet entre dans leur vie, ils le considèrent comme leur fils. Les relations basculent et l’enfant soutient ses « parents » en leur fournissant de l’argent et encore plus… la liberté. Ainsi, l’enfant prend le rôle de donneur, pas celui de destinataire comme c’est d’habitude dans les familles. Ce changement fait que le spectateur voit ce film sous un nouveau jour et comprend comment un changement radical peut tout faire basculer

 

Saisir une main et la vie change

Bethany Kruger

L’arrivée d’un petit garçon a un impact profond sur les deux voleurs, Philipe et Richard. La première fois que nous l’avons vu, il mendiait. Soudainement, dans le chaos général, le bruit des sirènes, les ordres de la police, il a saisi la main de Richard alors maladroitement déguisé en touriste. Il est nécessaire de reconnaitre que c’est l’enfant qui les a choisis et suivis. Les deux minables ne peuvent pas le rejeter, il le recueille comme un petit animal. La confusion créée par le débarquement de Mozart est renforcée par le fait qu’il soit un sourd-muet. Ne sachant rien à propos de lui, les hommes lui montrent une générosité improvisée, de la compassion et une vraie relation se forme. Grâce à l’arrivée soudaine du Mozart des pickpockets, le film génère un brillant sens de l’espoir.

Musique : détail renforçant

Takako Hirokawa

Dans ce film, l’emploi de la musique accompagne les scènes d’escroquerie et ajoute un pincée humoristique aux aspects déjà établis. Au début du film quand Richard et Philippe volent, elle a une qualité moqueuse et renforce leurs personnalités maladroites. Dès que l’enfant devient la clé des vols, elle n’est plus la pièce sautillante de l’ouverture mais une chanson triomphante, un air tzigane (comme une sorte d’hymne national) qui souligne que les trois bandits dépendent dorénavant du petit garçon.

Plus qu’un refuge ! Le Montréal Souterrain

Sous le sol de Montréal, il existe une autre ville qui est toujours animée et chacun est occupé par la vie quotidienne. Le RÉSO, ou le Montréal Souterrain, est la plus grande ville souterraine du monde, avec des hôtels, des centre-commerciaux, des universités, et des résidences de luxe, tous connectés par un réseau de tunnels.

Le RÉSO est un exemple de l’urbanisme profond. La construction a été commencée en 1962 comme refuge contre les intempéries. La place Ville-Marie, le premier centre-commercial, a été dessiné par l’architecte I.M. Pei pour ressembler au Rockefeller Center de New York City. Le réseau de tunnels a évolué et grandit avec chaque addition d’une station ou boutique. Maintenant, la ville intérieure consiste en plus de 30 kilomètres de métro et plus de 2.000 magasins. Le RÉSO aussi spécial qu’il soit, est juste un morceau de la

La plus grande fountaine souterraine du monde dessous Montreal

vie quotidienne pour les montréalais. Quand on demande leurs impressions, ils répondent « Je ne savais pas c’était une chose extraordinaire. J’y suis chaque jour. »

Le RÉSO a un autre but. C’est un espace d’exposition. Depuis 2009, au cours des Nuits Blanches, le réseau abrite l’Art Souterrain, une grande fête d’art. L’objet de l’organisation l’Art Souterrain est de communiquer aux gens l’importance culturelle de l’art et d’exposer le public à l’art contemporain.  En 2010, ses occupants ont été témoin de 108 projets d’artistes vivants – des photos, représentations et installations. Avec plus de 500.000 usagers chaque jour, c’est un endroit parfait pour une grande exposition comme celle-là.

Comment est-ce qu’on trouve le RÉSO ? C’est facile ! Avec plus de 120 points d’entrée, il y a toujours une station proche, si vous êtes au centre- ville de Montréal. N’oubliez pas de visiter le premier centre-commercial de la Place Ville-Marie, et si vous la visitez en Février, l’Art Souterrain est une fête à ne pas manquer.

http://www.urbaneus.com/fr/voyage/182106/montreal-souterrain-les-de…

http://www.montreal-guidetouristique.com/Centre-Ville/Montreal-sout…

http://www.artsouterrain.com/edition-2011/

La plus grande fountaine souterraine du monde dessous Montreal

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Fontaine_Montreal_trust.jpg

Fashion night : haute couture pour tous

Avec seize pays représenté, de l’Inde jusqu’au Brésil, Vogue Fashion Night Out est une célébration mondiale de la mode dans les rues des plus grandes villes. Commencée en 2009 en période d’une récession mondiale par Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue aux États-Unis, Fashion Night Out rappelle aux gens le plaisir du shopping, incitant, en même temps, les économies du monde.

À Paris, la fête est au triangle d’or qui correspond à la croiser de l’avenue Montaigne, la rue François 1er et l’avenue George V. C’est le quartier de la haute couture avec des maisons les plus connues comme Chanel, Dior et Dolce et Gabbana et les moins connues comme Zadig et Voltaire et Smalto. Le 8 septembre,  de 19h à 22h, il y a trois heures d’encouragement d’achats. Chaque marque a une personnalité et une culture unique. Les magasins accueillent
des animations qui donnent leur vraie impression. Par exemple, Blumarine a invité DJ Farid Medjame qui a créé un t-shirt distribuer aux visiteurs et un environnement parfait pour une soirée.  Chloé, une marque Parisienne, a organisé un «flash mob » dans la rue et beaucoup d’autres fournissent des cocktails. Les magasins ouvrent leurs portes aux gens, du public et de l’industrie. La nuit permet la rencontré des deux mondes, qui la rend si spéciale. Par exemple, les célébrités, comme Emmanuelle Alt, rédactrice en chef de Vogue en France, et les mannequines Isabeli Fontana, Natalie Poly et Anja Rubik, parlent et rissent avec les jeunes femmes en faisant du shopping.

Cet évènement, avec les animations qui sont premièrement concerner avec la mode, mais diffèrent selon le pays, est une bonne représentation de la globalité de la mode—une qualité fondamentale pour l’industrie. La mode est une forme de communication, un morceau de la culture et quelque chose à partager. Les évènements comme Fashion Night Out montrent l’importance de la mode dans la vie quotidienne et dans l’économie du monde. Si vous voulez participer, allez au site www.fashionsnightout.com pour trouver un événement proche de chez vous!

Mariama Bâ : Une féministe africaine proche des traditions

Mariama Bâ est une écrivaine féministe sénégalaise qui est née à Dakar en 1929. Elle a été élevée par ses grands-parents dans un environnement musulman et traditionnel. Après la mort de sa mère elle a commencé ses études en France et a  reçu un diplôme de L’École Normale de Rufisque en 1947. Par la suite elle a été enseignante pendant douze ans, mais à cause de sa santé, elle a dû arrêter. Mère de neuf enfants, Bâ était consciente et concernée avec l’inégalité des femmes au Sénégal. Elle a divorcée son mari et grâce à sa perspective, elle a écrit les articles sur la polygamie et l’exploitation des femmes. Son roman le plus connu, Une Si Longue Lettre, l’histoire semi-autobiographique d’une femme africaine, est le premier gagnant du Prix Noma, une bourse pour les meilleurs écrivains africains.

Une Si Longue Lettre raconte les grands événements dans la vie de deux vielles amies africaines Ramatoulaye et Aissatou. Au travers de leur correspondance, Ramatoulaye décrit la mort de son mari et les faits qui l’on précèdée. Au cours de l’histoire, le lecteur peut voir le rôle des femmes dans la société et leurs effets sur la vie quotidienne.

Vous pouvez trouver une version de poche d’Une Si Longue Lettre sur amazon.com pour moins de $10. Le roman est publié par plusieurs maisons d’édition et dans une variété de langues.
Mariama Bâ – Serpent à plumes (1979) – Paperback – 164 pages – ISBN 2842612892

 

Mariama Bâ – Ecrivaine, Féministe, Radicale

http://www.lefennec.com/auteurs

Vous avez dit Fromages ?

Lucas Murphey Polglaze

Le fromage qu’on lave (Nov 2011)

Le Munster (ne le confondez pas avec le Muenster qui est américain ou allemand) est un fromage qui vient de la région d’Alsace en France. Créé originalement par les moines, c’est un fromage qui suit des préparations spéciales. Pour faire un Munster à la traditionnelle : comme dit cheese-France.com, il faut « frotter le fromage à la main avec une solution de roche, de sel et d’eau. Cela aidera à la croissance des bactéries [, ]donn[era] une saveur forte au fromage et [aidera] la prévention de la moisissure. La maturation des Munsters de ferme prend…une semaine. Les Munsters sont ensuite transférés dans des grottes à côté des anciens Munsters. Un jour sur deux, les Munsters sont lavés et brossés. » Vous devez l’essayer !

Sources :    http://www.cheese-france.com/cheese/munster.htm

http://www.easy-french-food.com/munster-cheese.html

Le fromage Munster, un fromage créé en utilisant un processus bizarre. Le fromage Munster, un fromage créé en utilisant un processus bizarre.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:MunsterSoyotte.jpg

 

Dani Warly

Roquefort : Avez-vous le bleuze ?  (blues avec l’accent) (Nov 2011)

Le Roquefort est un fromage bleu au lait de brebis qui est produit au sud de la France.  La première mention Roquefort dans un texte était en 79, quand Pline le Jeune a commenté sa saveur riche. En 1411, Charles VI a donné le droit de produire ce fromage exclusivement au Village de Roquefort-sur-Soulzon. Bien que d’autres types de fromage bleus rassemblent au Roquefort, le fromage authentique est toujours âgé dans les grottes de Combalou à Roquefort-sur-Soulzon. Le fromage est un fromage à pâte persillée, de couleur blanche avec un intérieur persillée de moisissures. Grâce à son goût unique et sa consistance douce, le Roquefort complimente les vins sucrés …

http://www.roquefort.fr/

http://www.cheese-france.com/cheese/roquefort.htm

Une tranche du Roquefort, marqué par les moisissures.

Une tranche du Roquefort, marqué par les moisissures.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/Roquefort_cheese.jpg

 

Joseph Chehouri

Roquefort : Une caverne fait toute la différence  (Nov 2011)

C’est blanc et piquant, avec des veines vertes partout. Le fromage de Roquefort a été le premier à recevoir L’Appellation d’Origine Contrôlée en 1925. Venu sud de la France, il est produit loin de la capitale, à 538 km de Paris. Selon la légende, un petit pasteur mangeait du fromage de brebis quand il a vu une belle femme au loin. Abandonnant son repas dans une grotte proche, il a couru pour la rattraper…(nous n’en dirons pas plus). Il y est retourné dans la grotte après un mois et a découvert que la moisissure l’avait complètement transformé et fait de lui un fromage très spécial. Maintenant il y a presque 2.100 fermes qui produisent 19.000 tonnes dont certains paysans controversés comme José Bové, garantissent qu’il sera toujours fait dans les règles de l’art et l’un des plus populaires en France.

Sources :     http://www.roquefort-societe.com/

http://www.roquefort.fr/

Quel est le Roquefort sans une caverne - un fromage fade bien sûr !

Quel est le Roquefort sans une caverne – un fromage fade bien sûr !

 

Laura Bladow

    Le Brie de Meaux : Roi des Fromages et Prince des desserts (Nov 2011)

Le Brie de Meaux ou « Roi des Fromages et Prince des desserts » est un fromage au lait cru de vache. Il a été créé au Moyen-Âge par les moines du prieuré de Rueil en Brie. Ce surnom vient du fait qu’il était apprécié à la cour des rois. Charlemagne le goûtait alors qu’il conquérait la Lombardie. Il paraît qu’Henri IV préférait le manger avec sa femme plutôt que de passer du temps avec sa maîtresse. Finalement Louis XVI a perdu la Révolution française parce qu’il a retardé son évasion pour déguster un morceau de Brie de Meaux… Deviendra-t-il votre péché mignon ?

En savoir plus : http://www.ville-meaux.fr/Le-brie-de-Meaux.html ; http://www.univers-fromages.com/encyclopedie-fromage-Brie-de-Meaux-

 

Bethany Rose Krueger

    Le lait cru et vous ! Reblochon  (Nov 2011)

Le Reblochon est un fromage traditionnel de Haute-Savoie. Fabriqué exclusivement à partir de lait cru, sa pâte est douce et onctueuse. Il y a deux types de Reblochon, un qui est produit en ferme biologiquement et l’autre plus industriel par un fromager à l’aide d’un procédé plus sophistiqué. C’est impossible de le trouver aux États-Unis à cause de la réglementation du commerce sur le lait cru, mais si vous visitez la Haute-Savoie, cherchez ce plat incroyable qui rendra jaloux votre pauvre pizza ! La Tartiflette. C’est un gratin de reblochon vraiment délicieux avec des oignons, des pommes de terre et de la crème ! Holala… miam miam

Le lait cru et vous - Reblochon

 http://veroshappytravels.com/2009

Reblochon dans une caverne